Actualités & évènements

L’ambroisie, une plante au pollen allergisant : que faire en sa présence ?

ambroisie_V2

Apparue en France en 1863 dans des semences de trèfles, cette espèce originaire d’Amérique du Nord fait partie des espèces exotiques envahissantes. Son invasion s’étend d’année en année sur l’ensemble de la métropole.

 

Quel est son impact sur la santé, l’environnement et l’économie ?

L’ambroisie à feuille d’armoise est une espèce nuisible à la santé humaine. En effet, le pollen entraîne des symptômes allergiques sévères tels que des rhinites, conjonctivites, eczéma, urticaire, asthme, etc. 10 grains de pollen/m3 sont suffisants pour entraîner ces symptômes !
Comme l’ensemble des espèces exotiques envahissantes, l’ambroisie a également des impacts négatifs sur l’environnement. Elle possède une capacité exceptionnelle à coloniser tous types de milieux, notamment des sols dénudés de végétation, parcelles agricoles, bords de route, chantier, etc. engendrant ainsi une perte de la biodiversité locale.
Enfin, d’un point de vue économique, afin d’éviter que le budget alloué à la lutte contre l’ambroisie soit trop onéreux, il est primordial d’éviter la constitution d’un stock semencier en agissant précocement.
Cette prévention est d’autant plus importante que la présence de l’ambroisie à feuilles d’armoise dans les parcelles agricoles peut entraîner une salissure des terres sur le long terme, des semences non conformes, une perte de rendement, etc.
En Auvergne-Rhône-Alpes, région fortement impactée par la présence de l’ambroisie, le coût sanitaire en 2016 s’est élevé à 22 millions d’euros, comprenant visites médicales, congés maladie, soins, etc.

 

Comment la reconnaître ?

L’ambroisie à feuilles d’armoise Ambrosia artemisiifolia, est une plante exotique envahissante en France appartenant à la famille des Astéracées.
Cette herbacée possède des feuilles profondément découpées et sont colorées du même vert sur les deux faces (inférieure et supérieure) de la feuille. La tige est velue et rougeâtre. Les fleurs mâles sont regroupées en long épis. Ce sont elles qui libèrent le pollen à maturité.
Chaque plant d’ambroisie peut disperser jusqu’à 3 000 graines.

  

 

Attention : Confusions possibles !

L’ambroisie à feuilles d’armoise peut être confondue essentiellement avec deux autres espèces de la même famille :
L’armoise commune Artemisia vulgaris : face inférieure de la feuille de couleur gris argenté, odeur marquée quand on froisse une feuille
L’armoise annuelle Artemisia annua : feuille finement découpée, odeur marquée quand on froisse une feuille

 

 

Images extraites de la fiche Ambroisie à feuilles d’Armoise, conservatoire botanique national de Franche Comté (2008) consultable sur ce lien.

 

 

 

Comment se dissémine-t-elle ?

La dissémination des graines d’ambroisie se fait par différents moyens :
Les activités humaines : la terre contaminée par des graines d’ambroisie peut être transportée par les semelles des chaussures, les pneus des engins de chantier, tracteur, etc. ;
L’eau : les graines flottent sur l’eau et peuvent donc être transportées sur de longues distances ;
Les oiseaux : de nombreux lots de mélange de graines (notamment tournesol) pour oiseaux ont été contaminés par des graines d’ambroisie.

Que faire en présence d’ambroisie ?

Il est primordial de détruire tous plants d’ambroisie tout en évitant leur dissémination et reproduction.
L’Agence Régionale de Santé du Grand Est a réalisé une fiche pratique résumant les techniques de lutte à adopter face à l’ambroisie en fonction du stade de développement de la plante.
Elle est disponible sur le lien ci-après : https://www.grand-est.ars.sante.fr/

Quelle est la réglementation concernant l’ambroisie ?

Plusieurs dispositifs réglementaires au niveau national ont été mis en place pour lutter contre l’ambroisie :
- Décret du 26 avril 2017 relatif à la lutte contre l’ambroisie à feuilles d’armoise, l’ambroisie trifide et l’ambroisie à épis lisses
- Arrêté du 26 avril 2017 relatif aux mesures visant à limiter ou à interdire l’introduction, le transport, l’utilisation, la mise en vente, la vente ou l’achat, sous quelque forme que ce soit, des espèces végétales nuisibles à la santé
Ajoutés à ces textes, des dispositifs réglementaires ont été mis en place dès 2002 sur notre territoire :
- Arrêté du 02 juillet 2002 prescrivant la destruction obligatoire de l’ambroisie à feuilles d’armoise dans le Bas-Rhin
- Arrêté du 12 octobre 2006 prescrivant la destruction obligatoire de l’ambroisie à feuilles d’armoise dans le Haut-Rhin

Les outils à votre disposition

De nombreux documents (guide pratique, fiche de reconnaissance, panneaux d’exposition, etc.) sont disponibles sur le site du ministère des
solidarités et de la santé
.
La plateforme de signalement de l’ambroisie est un outil géré par l’Agence Régionale de Santé Rhône Alpes. Elle regroupe les signalements de l’ambroisie à feuilles d’armoise sur tout le territoire métropolitain. Si vous en voyez, n’hésitez pas à le signaler par l’intermédiaire de cette plateforme (également accessible depuis votre smartphone).

Crédits photos : FREDON Alsace

Dossiers à la une

Corvidés

Depuis 2004, et suite à l’arrêt  de l’anthraquinone qui servait à l’enrobage des semences, une recrudescence des dégâts de corvidés a été observée. Le corbeau freux ainsi que la corneille noire attaquent le maïs en période de semis, plantules et épiaison.   A ce jour, aucune méthode de protection de substitution efficace, n’a été trouvée. [...]

Ravageurs émergents

Halyomorpha halys, la punaise diabolique (Adulte de Halyomorpha halys. Photo: A. Fleisch, FREDON Alsace)   Halyomorpha halys est une punaise d’origine asiatique signalée en Alsace en 2012. Sa grande polyphagie en fait un ravageur à surveiller sur l’ensemble des cultures locales.   Des pièges à phéromones sont en cours d’évaluation par la FREDON Alsace pour [...]

Les capricornes asiatiques

  Anoplophora glabripennis et Anoplophora chinensis   Ces deux espèces d’insectes coléoptères  xylophages représentent un important danger pour la santé des arbres feuillus tels que les érables, saules, peupliers, bouleaux, marronniers, ormes, pommiers, poiriers pour ne citer qu’eux.   Ces deux espèces sont classées en dangers sanitaires de première catégorie pour la santé des végétaux [...]

Des techniques alternatives à l’utilisation des produits chimiques (collectivités et particuliers)

Retrouvez ici les documents édités par la FREDON Alsace pour simplifier la réduction ou l’arrêt de l’utilisation des produits phytosanitaires. Quelques documents techniques…   Guide – Les techniques alternatives au désherbage chimique – 2008   Disque – Désherber autrement – aperçu disque de décision – 2009   Plaquette – Désherber autrement pour préserver l’eau sous [...]

Les bulletins de santé du végétal

Chaque semaine l’ensemble des acteurs de la filière végétale Alsacienne se retrouvent autour d’un thème commun : l’observation. Observer les maladies et ravageurs en parcelle, les identifier, mesurer leur vitesse de croissance et leur nuisance potentielle. Tous ces paramètres sont ensuite corrélés avec les évolutions météorologiques pour en faire une synthèse. Cette synthèse donne lieu [...]

Flavescence dorée Alsace

La flavescence dorée de la vigne est une maladie à phytoplasme, transmise au vignoble d’un cep à l’autre par une cicadelle (Scaphoïdeus titanus) inféodée à la vigne ou via la multiplication et la plantation de matériel végétal porteur du phytoplasme. Cette maladie engendre de lourdes pertes de récolte et le dépérissement du vignoble. La recherche [...]

Les parasites réglementés

Retrouvez dans ce dossier l’ensemble des fiches réalisées par la FREDON Alsace dans le cadre du Plan de Maîtrise Phytosanitaire (PMP). Identifiez en un instant les symptômes qui ne trompent pas.  

Voir plus de dossiers