Dossiers

Corvidés

| posté dans
nasse

Depuis 2004, et suite à l’arrêt  de l’anthraquinone qui servait à l’enrobage des semences, une recrudescence des dégâts de corvidés a été observée. Le corbeau freux ainsi que la corneille noire attaquent le maïs en période de semis, plantules et épiaison.

 

A ce jour, aucune méthode de protection de substitution efficace, n’a été trouvée. Les techniques et matériels d’effarouchement permettent une protection temporaire de la culture, mais déplacent les individus sur les parcelles aux alentours.

 

Certains dispositifs sonores et/ou pyro-optiques occasionnent régulièrement des soucis de voisinage.

Mais ce n’est là qu’une partie des raisons de cette augmentation :

  • Le développement de la culture du maïs à partir des années 70-80 (au détriment des prés de fauche et de pâture) y a également contribué ainsi que :
  • L’interdiction de l’utilisation de l’alphachloralose comme moyen de régulation.

 

En 2005, le corbeau freux a été classé nuisible dans le département du Bas-Rhin pour la zone « Plaine ». En 2006, ce classement a été élargi à l’ensemble du département, suite aux nombreuses plaintes enregistrées par les différentes organisations professionnelles.

 

Dès lors et chaque année de nouvelles plaintes sont signalées, mais contrairement au début des années 2000, où ces dégâts se cantonnaient principalement dans les campagnes (pertes après les semis de maïs), ces plaintes concernent désormais aussi les zones non agricoles, parcs, golfs, centres villes où les corvidés engendrent des nuisances sonores, olfactives et sanitaires (fientes…) voire même des pertes économiques (dégradation de bâtiments, accessoires de voitures, …).

 

De nombreuses études ont été menées afin de limiter les dégâts aux cultures (essais répulsif, décalage de la date de semis ainsi que de la profondeur de semis…), mais aucune n’a vraiment apporté de solution.

 

 

Ainsi la recrudescence des dégâts et des nuisances causés par les corvidés dans les cultures agricoles, sur la petite faune et auprès des riverains dans les communes a fait réunir en 2016 l’ensemble des partenaires susceptibles d’intervenir sur la régulation de ces espèces nuisibles (OVS, profession agricole, fédération nationale des chasseurs, piégeurs agréés, lieutenants de louveterie, DDT, Chambre d’Agriculture d’Alsace…) pour établir une stratégie de régulation.

 

Lors des différents échanges, il a été décidé dans un premier temps d’organiser une lutte collective sur les communes les plus touchées, dans le Bas-Rhin. Ce dispositif fait l’objet d’un arrêté préfectoral en février 2017 afin d’encadrer cette lutte collective.

 

C’est pour cette raison, que la Fédération Régionale de la Défense des Organismes Nuisibles propose aujourd’hui une méthode de régulation sélective (piégeage collectif)  respectueuse de l’environnement,  afin d’une part apporter une solution technique aux surpopulations de corvidés de d’autre part de limiter l’impact économique tant au niveau agricole qu’urbain.

 

 

 

La corneille noire, Corvus corone, est un oiseau de l’ordre des passériformes et de la famille des corvidés. Elle mesure de 44 à 51 cm de long pour un poids de 540 à 680 gr. Son envergure est de 94 à 109 cm. Elle possède une robe noire brillante, des pattes noires, un bec gris foncé à noir, trapu et effilé.

Elle se distingue du Corbeau freux par son bec plus large, qui n’est pas blanchâtre.

Les femelles et les mâles sont identiques.

Souvent appelé à tort « corbeau »

 

 

 

 

 

 

 

Le corbeau freux, Corvus frugilegus, est un oiseau de l’ordre des passériformes. Il  mesure de 40 à 47 cm et pèse 380 à 520 g pour une envergure de 77 à 90 cm et une longévité de 20 ans. Son plumage noir a des reflets métalliques variant du violet au bleuâtre.

Son bec est droit et clair avec une peau blanchâtre à la base, ce qui le distingue de la corneille noire.

Mâle et femelle sont rigoureusement identiques.

Dossiers à la une

Corvidés

Depuis 2004, et suite à l’arrêt  de l’anthraquinone qui servait à l’enrobage des semences, une recrudescence des dégâts de corvidés a été observée. Le corbeau freux ainsi que la corneille noire attaquent le maïs en période de semis, plantules et épiaison.   A ce jour, aucune méthode de protection de substitution efficace, n’a été trouvée. [...]

Ravageurs émergents

Halyomorpha halys, la punaise diabolique (Adulte de Halyomorpha halys. Photo: A. Fleisch, FREDON Alsace)   Halyomorpha halys est une punaise d’origine asiatique signalée en Alsace en 2012. Sa grande polyphagie en fait un ravageur à surveiller sur l’ensemble des cultures locales.   Des pièges à phéromones sont en cours d’évaluation par la FREDON Alsace pour [...]

Les capricornes asiatiques

  Anoplophora glabripennis et Anoplophora chinensis   Ces deux espèces d’insectes coléoptères  xylophages représentent un important danger pour la santé des arbres feuillus tels que les érables, saules, peupliers, bouleaux, marronniers, ormes, pommiers, poiriers pour ne citer qu’eux.   Ces deux espèces sont classées en dangers sanitaires de première catégorie pour la santé des végétaux [...]

Des techniques alternatives à l’utilisation des produits chimiques (collectivités et particuliers)

Retrouvez ici les documents édités par la FREDON Alsace pour simplifier la réduction ou l’arrêt de l’utilisation des produits phytosanitaires. Quelques documents techniques…   Guide – Les techniques alternatives au désherbage chimique – 2008   Disque – Désherber autrement – aperçu disque de décision – 2009   Plaquette – Désherber autrement pour préserver l’eau sous [...]

Les bulletins de santé du végétal

Chaque semaine l’ensemble des acteurs de la filière végétale Alsacienne se retrouvent autour d’un thème commun : l’observation. Observer les maladies et ravageurs en parcelle, les identifier, mesurer leur vitesse de croissance et leur nuisance potentielle. Tous ces paramètres sont ensuite corrélés avec les évolutions météorologiques pour en faire une synthèse. Cette synthèse donne lieu [...]

Flavescence dorée Alsace

La flavescence dorée de la vigne est une maladie à phytoplasme, transmise au vignoble d’un cep à l’autre par une cicadelle (Scaphoïdeus titanus) inféodée à la vigne ou via la multiplication et la plantation de matériel végétal porteur du phytoplasme. Cette maladie engendre de lourdes pertes de récolte et le dépérissement du vignoble. La recherche [...]

Les parasites réglementés

Retrouvez dans ce dossier l’ensemble des fiches réalisées par la FREDON Alsace dans le cadre du Plan de Maîtrise Phytosanitaire (PMP). Identifiez en un instant les symptômes qui ne trompent pas.  

Voir plus de dossiers